Le cloître de Moissac magique by night. Pays du chasselas, raisin de table aux grains dorés...

Le cloître de Moissac magique by night. Pays du chasselas, raisin de table aux grains dorés...
Sur les chemins de St-Jacques de Compostelle, le cloître et son abbatiale à Moissac

mardi 6 mai 2008

Ce soir, sur France Info je l'ai écoutée...


Ségolène Royal, présidente de la région Poitou - Charente interviewée par Bernard Thomasson - 18:19

Un an après l’arrivée de Nicolas Sarkozy à l’arrivée, quel regard porte l’ancienne candidate socialiste sur cette première année du quinquennat ?

« Beaucoup de choses ont été dites pour souligner l’échec de cette première année donc je n’y reviendrai pas… les Français en souffrent, la vie chère, les promesses non tenues… Moi ce qui m’intéresse, c’est de dire aux auditeurs qu’une autre politique est possible ! … Le pouvoir en place n’a pas compris la gravité de la situation avec la crise mondiale qui est là. » Faire des économies n’est pas la bonne solution ? « S’il s’agit de réformer l’Etat, la réponse est oui… Mais réformer l’Etat ce n’est pas casser le service public. » … « Je dis au gouvernement : bougez-vous ! En avant ! Mais ne réformez pas contre les gens. » ...
_________________________________________
Sur DA ce mercredi 7/05 un petit CR de cet interview :
"Tirant le bilan d'un an de présidence Sarkozy, Ségolène Royal a jugé que les Français "souffrent" de "la vie chère, (des) promesses non tenues, (de) la place de la France dans le monde qui recule". Ce qu'il faut, c'est "leur dire qu'une autre politique est possible. Et donc il faut faire pression sur ceux qui nous gouvernent pour qu'ils changent de politique".Face à "une crise mondiale qui est là", Ségolène Royal a estimé que "le pouvoir en place n'a pas pris la mesure de la gravité de la situation".Interrogée sur le tour de vis dans les dépenses publiques, Mme Royal juge que "bien sûr il faut réformer l'Etat pour qu'il soit plus efficace. Mais il faudrait que ceux qui réforment l'Etat aiment le service public et aiment l'Etat parce que ce que l'on subit aujourd'hui sur le territoire (...) avec la fermeture des tribunaux, des hôpitaux, des écoles, des trésoreries, des services publics de proximité qui font qu'aujourd'hui nous avons une France à deux vitesses" en matière notamment de santé et d'éducation.Pour elle, "réformer l'Etat, ce n'est pas casser le service public. Réformer l'Etat, c'est mettre du service public au contraire là où on en a besoin, faire des économies là où c'est nécessaire". Ségolène Royal estime que "l'Etat doit assumer ses responsabilités et en particulier garantir l'égalité du développement sur l'ensemble du territoire". En fin de compte, "il ne faut pas réformer contre les gens mais avec eux".

Ecouter l’invitée de France Info Ségolène Royal, présidente de la région Poitou - Charente (13'09")
Mais c'est encore mieux en VIDEO :

Aucun commentaire: