Le cloître de Moissac magique by night. Pays du chasselas, raisin de table aux grains dorés...

Le cloître de Moissac magique by night. Pays du chasselas, raisin de table aux grains dorés...
Sur les chemins de St-Jacques de Compostelle, le cloître et son abbatiale à Moissac

dimanche 4 septembre 2011

A Castelsarrasin-Moissac, on n’opère plus la nuit...

ON PARLE DE NOTRE HOPITAL DE PROXIMITE CASTEL-MOISSAC

"Ce jeudi 1er septembre*, le collectif de défense du personnel du centre hospitalier intercommunal (Chic) Castelsarrasin-Moissac (Tarn-et-Garonne) ainsi que la section locale Cgt appellent au rassemblement contre la suppression de cinq emplois de soignants. Ils feront également signer une pétition en ce sens.
Ils ont appris, le 28 juillet dernier, qu’un plan de retour à l’équilibre financier impose la fermeture du bloc opératoire la nuit (à partir de 20h30), correspondant à douze lits de chirurgie et à deux postes de nuit en moins, soit cinq emplois de soignants. La coopération avec le centre hospitalier de Montauban, la préfecture, devra en outre être formalisée par des liens conventionnels pour la prise en charge des urgences chirurgicales. En échange de ces efforts, l’Agence régionale de santé a accordé une autorisation d’exercer les soins de chirurgie pour les cinq années qui viennent.
Pour le collectif du personnel et la Cgt, cette autorisation est donc loin d’être une bonne nouvelle. « En 2010, le déficit du Chic s’est élevé à 1 million d’euros et ça devrait encore se creuser en 2011, malgré les nouvelles mesures imposées à la direction. Mais ce n’est pas un déficit : c’est une sous-dotation de moyens liée à la tarification à l’activité (T2A) ! », dénonce Véronique Malange, vice-présidente du collectif.
« Nous avons de nombreux patients âgés, atteints de maladies chroniques, lourdes à traiter. Or, ces pathologies, qui exigent du temps (durée d’hospitalisation, relation médecin-malade, éducation thérapeutique, prévention...), sont sous-dotées par la T2A qui privilégie les actes techniques, rapides. D’où un déficit qui se creuse. Hélas, la seule façon de faire des économies, c’est de fermer des lits », poursuit cette infirmière du service d’hospitalisation à domicile. Elle ne craint toutefois pas la fermeture des urgences du Chic, du fait de la proximité de la centrale nucléaire de Golfech !
Rappelons quand même que la maternité de Moissac avait fermé en 2003. Le comité de défense du Chic, initialement rassuré par l’autorisation de cinq ans, appelle aujourd’hui à soutenir le personnel, craignant également, à terme, la fermeture de la chirurgie. Les précédents sont hélas légion : ralentissement de l’activité faute de bloc de nuit et difficulté à attirer de jeunes chirurgiens dans un tel contexte... avec l’incertitude pesant au-delà des cinq ans.
« L’arrêt du bloc la nuit - et même certainement dès la fin d’après-midi ! - concerne quand même un quart des lits de chirurgie. Cela va sûrement bénéficier à la clinique privée de Montauban, qui ne cesse d’accroître son activité, sachant que l’hôpital de Montauban sera saturé ! », anticipe de son côté Maximilien Reynès-Dupleix, militant du Front de gauche, qui soutient le collectif."


par Françoise,


Aucun commentaire: